0

IAAM (Inscription Audiovisuelle de l’Afrique au Monde) est un programme qui permet à de jeunes participants de penser, créer et publier leur patrimoine visuel.

Pourquois ?

Parce que les médias d’Afrique ont besoin aujourd’hui de productions locales, reprenant le contrôle de leur narration, enrichissant leurs contenus. Et que le Monde a besoin d’images de qualité, représentatives du continent. Les sessions de formation IAAM transfèrent le savoir faire, donc le regard, la production d’images broadcast, à des opérateurs locaux.

Elles permettent en plus lors des projections publiques de donner à voir leur propre territoire à une population qui bien souvent n’a jamais vu que Paris ou Los Angeles vu du ciel !

Pour qui ?

  • Les étudiants et cinéastes d’Afrique, ayant déjà accès en masse aux technologies de la communication, de l’image (y compris aux drones), et des réseaux sociaux.
  • Les institutions éducatives et de développement implantées en Afrique
  • Les Médias qui ont un besoin urgent de contenus
  • Un continent en croissance dont le déficit en termes de visibilité n’a d’égal que l’appétit d’images pour le représenter. Des gens qui n’ont souvent jamais « vu » leur propre territoire.

IAAM s’inscrit dans une démarche équitable. Par l’intermédiaire d’outils simples (caméras, drones grand public, smartphones), IAAM donne à un territoire l’opportunité de publier et de monnayer les images de son patrimoine.

Le programme

Programme éducatif de terrain, il allie éducation à l’image et formation technique.

En s’appuyant sur la plateforme African Stock Heriage, qui documente le patrimoine africain vu du ciel et de la terre, il propose aux participants :

— De les sensibiliser à la notion de patrimoine, à ce qui fait valeur
— De leur apporter des moyens techniques pour produire ces images
— De les former à publier et à monétiser leurs images, sur la scène visuelle du monde via la plateforme African Stock Heritage

Les ateliers comprennent également le partage : les projections nocturnes sont des moments de grâce donnant à voir aux spectateurs sous un jour valorisant leurs propres films, leur territoire et les territoires d’autres pays d’Afrique, et concourent à propager la notion de conservation et de transmission.

Lors des ateliers de formations, les stagiaires sont formés à penser et produire leurs propres images pour le monde, à comprendre les règles relatives au droit à l’image, et à les publier.

Déroulement d’un atelier

Ces clips sont réalisés au cours du programme itinérant lui même, par les participants des sessions précédentes. Ils sont complétés par des vidéos professionnelles issues d’African Stock Heritage. Ce sont des documentaires aériens courts, se focalisant sur le patrimoine sous toutes ses formes : artistique, culturel, naturel.

— Projeter des films ayant trait au patrimoine visuel sur écran gonflable :

Extraits de films de cinéma ayant trait au patrimoine mondial
Projection du programme « L’Afrique vue du Ciel » qui offre aux publics de voir leur propre territoire. C’est souvent nouveau, pour une population plus habituée à voir Paris ou New-York vue du Ciel.

— Sensibiliser au rôle historique de l’image cinéma et documentaire
— Éduquer à la notion d’image patrimoniale, terrestre ou aérienne
— Sensibiliser à la force de publication de ces images, et à leur potentiel de monétisation
— Expliquer les règles et législations touchant au droit à l’image
— Présenter le matériel technique : celui des participants et celui apporté par IAAM
— Former les participants afin qu’ils puissent nourrir de leur propres contenus la plateforme African Stock Heritage. Techniques simples de production de contenus avec des caméras téléphones, traitement de l’image, initiation à la prise de vue aérienne.

Parce que le patrimoine est une notion toujours en mouvement, IAAM accompagne ceux qui feront la vision du continent de demain.

  • tags